Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un autre regard sur le monde de l'électroménager

  • Le secteur de l'électroménager en pleine mutation : comment relever les défis à venir ?

     

    Comment les grands constructeurs s'adaptent-ils sur le plan technologique ?

     

    siemens logo.jpg

     

    La demande étant en perpétuelle progression, les consommateurs désirent de l'électroménager toujours plus high-tech pour les assister dans la préparation des repas. Ces aspirations invitent les fabricants à sortir des modèles plus en phase avec notre époque. Pour ces fabricants d'électroménager, les consommateurs ont tout le temps été en quête de facilité et de rapidité d’exécution pour le choix de leurs appareils. Ces derniers mois, un certain nombre de grands fabricants ont fait découvrir des modèles nouveaux pouvant communiquer avec les terminaux mobiles. Avec la maturation du marché des tablettes mobiles et smartphones, les fabricants sont dans leur majorité persuadés que la suite naturelle de l'équipement domestique passera par cette communion avec le monde des NTIC. Cette révolution a pu voir le jour avec la conception de prototypes toujours plus innovants et capables de détecter avec intelligence les besoins de l'opérateur. Cependant, un grand nombre de ces prototypes restent toujours au stade de prototype ou jugés encore trop novateurs pour le grand public. S'ils devaient être lancés maintenant, ces modèles ultra high-tech seraient proposés à des tarifs très importants et destinés à une cible très haut de gamme.

     

    Trouver de nouveaux marchés par la connaissance des nouveaux comportements d'achat

     

    electromenager.jpg

     

    Pour combler les attentes de ces nouveaux profils d'acheteurs plutôt jeunes, les constructeurs de matériel de cuisson investissent beaucoup sur le design des appareils, mais aussi sur des innovations qui touchent à une convergence entre haute technologie et respect des normes environnementales. Il est probable d'ailleurs que bientôt, cette nouvelle vague de consommateurs donne aux plaques à induction connectées une chance de parvenir dans une phase avancée de croissance, voire en maturation. Si la cuisson par gaz demeurera dans les foyers jusqu'à l'épuisement total des réserves mondiales, l'induction est en continuelle croissance face aux autres familles de plaques électriques. La méthode de vente évolue elle aussi. Très souvent accusés de contribuer au déclin des magasins spécialisés, les sites e-commerce ont permis une croissance de 11% pour 2014 avec 57 milliards d'euros dépensés avec une forte augmentation des ventes sur smartphones et tablettes (d'après une étude de la Fevad). Le gros électroménager est lui en progression de 8%. On peut y voir là, à la fois, une confirmation de la transformation du secteur mais aussi que les comportements d'achat sont à présent beaucoup plus ouverts au digital.

     

    Dans le cas d'un achat de plaque induction, quel canal privilégier ?

     

    table-induction.jpg

     

    La prolifération des e-commerçants à eu pour effet de proposer à l'achat une multitude de produits que le simple magasin ne pouvait présenter à cause de sa surface limitée. Deux clics sont aujourd'hui suffisants pour explorer l'offre de produits de chaque gros site e-commerce, chacun essayant de séduire l'acheteur par des techniques marketing bien classiques. D'autres sites essayent de tout miser sur l'expérience utilisateur grâce à une visite de salle d'expo virtuelle ou une mise en scène à 360 degrés (ou vidéo) de chaque produit, ce qui est autrement dit plus proche de la vente en magasin. De la même façon que les modules de questions-réponses placés sur chaque page et donnant la possibilité de parler avec un opérateur... Par exemple, un visiteur désirant acquérir une table à induction aujourd'hui n'a que l'embarras du choix.

     

    Faut-il commander sa plaque induction en ligne ou dans une enseigne ?

     

    Si l'acheteur vit dans une grande ville ou aux abords d'une zone commerciale, son choix sera étoffé. La plaque à induction étant devenue un appareil électroménager assez courant, il pourra choisir aussi bien dans un magasin spécialisé que dans les enseignes de renom. Ainsi, ils bénéficient d'un conseil en direct de la part d'un vendeur, ce qui est plus pratique pour retenir de manière efficace les caractéristiques d'une plaque à induction comparée à la cuisson au gaz ou à la vitrocéramique. Par ailleurs, l'acquéreur repart directement avec sa machine ou fixe un rendez-vous avec le vendeur pour l'installation de sa plaque. Enfin, en cas de dysfonctionnement, il a aussi la possibilité de restituer son appareil directement au centre de réparation de son magasin, celui-ci prendra en charge le retour auprès du constructeur. En ligne, ce client aurait sans doute pu obtenir son appareil moins cher en raison des coûts moins élevés sur le web. Il est possible qu'il puisse également se trouver face à une offre promotionnelle soit-disant "exceptionnelle" (merchandising tout aussi utilisée dans les hypers tels que Cora, Leclerc, etc.). La différence de taille réside dans le fait que le web lui donne la possibilité de comparer les prix en quelques clics et sans se déplacer. Si la plaque induction vaut 300€ en magasin et 399€ chez un e-commerçant, comment le vendeur va-t-il réussir à le convaincre si la référence du produit est identique ? Un alignement est-il possible ? Quelle valeur ajoutée peut-il offrir ?

     

    Autre problématique : en cas d'achat d'une table induction sur internet, quel site web choisir ?

     

    D'abord, la plupart des grandes plateformes françaises de e-commerce sont au point en matière de sûreté des données bancaires. Aucune inquiétude à ce niveau. De plus, si une référence précise de table induction se trouve sur plusieurs sites, il faut donc comparer les prix en passant par un outil comparatif. Il faut dans ce cas penser à obtenir un prix total en TTC (frais de livraison inclus).

     

    Pour aller plus loin : Rapport sur le marché de l'électroménager en France en 2013